mardi 25 octobre 2011

Retourne te coucher !


J’ouvre un œil, il est 6h30. Ah non ! Pas déjà ! Encore une fois, j’ai mal dormi à cause de mon cours sur les rêves que je prends depuis deux mois. Je veux tellement, tellement rêver à tout ce que j’apprends dans ce cours, que je me réveille tout le temps en espérant avoir fait « le » rêve auquel j’ai postulé avant de m’endormir.

Je me lève, m’étire, me traîne jusqu’à la cuisine. J’aperçois mon mari qui lit tranquillement le journal en mangeant son déjeuner. Bon matin ! Bisous, bisous. Puis mon regard s’attarde ensuite sur le plancher. Mais qu’est-ce que c’est ? Ah non ! C’est pas ce que je suppose ? Je me penche, renifle de loin… Eh oui ! Merde ! Oups ! Justement, c’est ça, scusez ! La coupable n’est pas tout à fait celle que vous pensez, mais les souliers de mon mari qui…, enfin, vous comprenez. Pendant qu’il s’en occupe, je sors sceau, vadrouille et multiples pschitt, pschitt ! Il n’est même pas 7h du matin que je plie l’échine et frotte énergiquement la moindre trace douteuse apparaissant ici et là.

Dégoulinant de sueur, je passe sous la douche. Après un vigoureux shampoing, j’ouvre les yeux. Une ombre bouge derrière la vitre. C’est toi, mon mari ? Tu te rappelles, là, là, que tu lui as souhaité bonne journée sur le pas de la porte. Incapable d’émettre un son, j’entrouvre en tremblant la porte de la douche. Cooper se lève en branlant la queue, accrochant de ce fait la porte de la salle de bain sur laquelle j’ai suspendu au préalable ma robe de chambre bleu foncé. Oh boy ! Tu regardes trop de film d’horreur, toi…

Quelques minutes plus tard, je renverse mon café sur ma table de travail, aspergeant ainsi mon clavier, mon écran, ma blouse, mes pantalons, le plancher de mon bureau !!! Cooper s’amène en vitesse et se met à barboter dedans à qui mieux mieux. J’essaie de l’attraper avant qu’elle ne salisse partout dans la maison. Peine perdue ! Je ressors sceau, vadrouille et multiples pschitt, pschitt, puis une fois terminée, j’abdique et retourne me coucher.



1 commentaire:

  1. Hahahaha ! Parfois, il vaut mieux rester couché!

    RépondreSupprimer