mardi 25 novembre 2014

Adios la grisaille !

Ce n’est pas pour rien que les rafales qui soufflent à plus de 100 km/h aujourd’hui sont la source d’inspiration de ce billet.

Les nombreuses présences à ma table de dédicace au Salon du livre de Montréal, le weekend dernier, ont contribué à me donner des ailes. Grâce à vous, chers lecteurs et chères lectrices, je m’envole vers d’autres cieux. Je travaille très fort à vous créer des personnages aussi drôles que bouleversants. Comme dans la vie quoi ! Eh oui, on voudrait bien que ce soit plutôt amusant, mais la réalité est tout autre.

Appelez-nous pas matante !, malgré son titre ludique en est une preuve. Vous avez été plusieurs à me dire que vous ne vous attendiez pas à ce genre d’histoire. Que vous étiez surpris de vous retrouver dans un ou plusieurs de mes personnages. Que vous aviez le bonheur ou le malheur, hélas, d’en côtoyer quelques-uns dans votre vie. Certains m’ont remerciée pour ce bel hommage à la complicité féminine et pour le message d’espoir à la fin, surtout.

Je n’en dis pas plus, il faut le lire pour comprendre. 364 pages qui s’envolent aussi vite que les dernières feuilles dans ce vent d’automne…

2 commentaires:

  1. Ravie de ton succès, de ce si bon vent.
    Souffle,souffle...
    Diana

    RépondreSupprimer
  2. Et moi ravie de t'avoir pour amie ! xxxx

    RépondreSupprimer